88%des
cas

Cheveux plus
épais et plus forts
Voir l'étude

Aide à réduire la chute des cheveux
Capsules à base d'actifs
Naturels
sans effets secondaires
89%des
cas

Diminution de la perte des cheveux
Voir l'étude

 
Comprimé anti-chute de cheveux Alpharegul 3ième = 50%

Traitement de 3 mois
Achetez 3 boites, et obtenez la troisième à 50% de rabais.

2 boites gratuites

Traitement de 6 mois
Achetez 4 boites obtenez 2 boites gratuites!

Achetez

Témoignage en vidéo

Video homme Alpharegul
Accueil-La perte de cheveux

La perte de cheveux

La vie du cheveu et le cycle pilaire

Comme toutes les cellules de notre corps, le cheveu est vivant et suit un cycle de croissance naturel : le cycle pilaire. Le cycle du cheveu se divise en 3 phases qui se succèdent : anagène, catagène et télogène.
 

Phase anagène

La phase anagène est la phase de croissance du cheveu. Il s’agit de la période la plus longue du cycle pilaire puisqu'elle dure de 2 à 5 ans. La très grande majorité des cheveux présents sur notre tête sont donc en phase anagène.
 

Phase catagène

La phase catagène est une phase de repos pendant laquelle le cheveu cesse d'évoluer. Elle dure environ 3 semaines, ce qui est considérablement peu par rapport à la phase précédente.
 

Phase télogène

boucle de cheveuxPendant la phase télogène, le cheveu ne pousse pas, mais il reste attaché au follicule pileux. À la fin de cette phase, l'ancien cheveu tombe et il va laisser la place à un nouveau follicule en phase anagène, le cycle pilaire recommence. Il est important de souligner que tant que la quantité des cheveux en phase télogène reste limitée, c’est-à-dire 50 à 100 cheveux par jour, il n'y a pas lieu de s’inquiéter.

Le nombre de cycles pilaires est quant à lui limité : nos cheveux ne connaîtront ainsi que 25 à 30 cycles durant l'ensemble de notre vie. Ces cycles ayant une durée de deux à cinq ans, nous avons tous théoriquement assez de cycles pilaires pour garder une belle chevelure tout au long de notre vie.

Malheureusement, pour des raisons diverses, la durée de ces cycles peut considérablement diminuer et conduire à l'épuisement total du potentiel capillaire en seulement quelques années. Les cheveux commencent alors à devenir de plus en plus fins, puis c'est la calvitie qui s'installe.

 

Alopécie

Qu’est-ce que l’alopécie ?

Homme perd ses cheveuxL’alopécie est la perte de cheveux sur tout ou sur une partie du cuir chevelu. On perd naturellement en moyenne 60 cheveux par jour. Il existe des variations saisonnières, avec une perte plus importante au printemps et à l’automne. Toutefois, une perte supérieure à 100 cheveux par jour est toujours excessive. Surtout si elle persiste, la perte de cheveu devient anormale et doit être traitée.

L’alopécie affecte environ 20% des hommes à partir de 20 ans, puis elle augmente d'environ 10% tous les 10 ans. Chez les hommes, la perte de cheveux se traduit par un dégarnissement des golfes et du sommet du crâne. Elle est progressive et prévisible. Après 50 ans, un peu plus d’un homme sur deux présente un certain degré de calvitie.


Femme perd ses cheveuxSi la calvitie est un phénomène principalement masculin, l’alopécie touche aussi de plus en plus de femmes. On observe chez la femme une diminution globale de la chevelure, prédominante sur le sommet du crâne.

La perte anormale des cheveux est souvent considérée par ceux qui en souffrent comme un vieillissement prématuré. C’est pourquoi elle devient très vite un problème et qu’il faut  rapidement adopter un traitement efficace.

Il ne faut pas attendre ! Plus le traitement est précoce, meilleurs sont les chances de réussite.

 

Perte des cheveux androgénétique

Cette perte de cheveux est appelée chute "androgénétique" car elle découle d'une prédisposition héréditaire. Ainsi, la plupart des sujets touchés par cette déficience capillaire ont un père ou un grand-père ayant dû, lui aussi, faire face à ce problème ; ce qui ne veut pas dire pour autant que les personnes souffrant d'alopécie androgénétique auront un enfant prédisposé à perdre ses cheveux.

Schéma de la chute androgénétique
Schéma de la Chute androgénétique

 

De très nombreuses recherches scientifiques ont permis d'établir le rôle clé d'une enzyme appelée la "5-alpha réductase" dans la chute androgénique. Cette perte des cheveux est liée à l’hyperactivité de cette enzyme qui transforme la testostérone (hormone mâle) en dihydrotestostérone (DHT) et contribue ainsi au raccourcissement de la phase de croissance et à la miniaturisation des cheveux en phase de pousse.

Schéma de la chute androgénique
Schéma de la Chute androgénique 



Chute diffuse des cheveux

La chute diffuse est le cas de perte de cheveux le plus fréquemment rencontré chez les femmes. Elle touche environ 30 % des femmes à un moment ou à un autre de leur vie. Elle est caractérisée par des cheveux fins et clairsemés sur l’ensemble du cuir chevelu. Cette perte de cheveux n’est pas héréditaire et peut survenir à n’importe quel moment de la vie car elle est le plus souvent due à des facteurs externes tels que :

  • le stress;
  • la fatigue;
  • le surmenage;
  • la prise de médicaments;
  • les déséquilibres alimentaires;
  • les suites d’accouchements;
  • la pollution...

Schema de la perte de cheveux
Schéma de la perte des cheveux

 

Il semble en revanche établi que l’apparition de radicaux libres entretient l’inflammation des tissus et favorise le vieillissement des cellules du follicule pileux. Cette réaction inflammatoire peut être reconnue comme une des causes du raccourcissement de la vie des cheveux.


La chute carentielle des cheveux

Il est scientifiquement établi qu’une carence en apports nutritifs peut provoquer une perte anormale des cheveux. Les cheveux sont anémiés et la durée de vie des cycles est raccourcie.

 

L'alopécie aréata ou pelade

L’alopécie aréata consiste en des plaques d’alopécie dues à une inflammation de la racine des cheveux, suite à une réaction d’auto-défense du système immunitaire.